RECHERCHEZ un ange, une prière

Accord toltèque No 3 : NE FAIS AUCUNE SUPPOSITION !


Les ACCORDS TOLTEQUES, de Don Miguel Ruiz sont des "accords" avec soi-même qu'on se promet de mettre en pratique pour briser nos croyances limitatives.

Ces accords très simples au premier abord sont la clé de la liberté, du bonheur et de la paix intérieure.

Avec les accords toltèques, nous modifions ces croyances mises en place dès notre enfance, influencés par nos parents et nos éducateurs.

A l'âge adulte, on ne se rend pas toujours compte que ces croyances nous freinent, nous maintiennent dans la souffrance et nous limitent dans ce que nous croyons "DEVOIR" faire ou montrer comme image aux autres, et qui ne correspondent pas vraiment à ce que nous sommes réellement, à ce que nous aimerions réaliser ou entreprendre.

Accord toltèque numéro 3 : NE FAIS AUCUNE SUPPOSITION !

Faire des suppositions, c'est prêter à l'autre des intentions qu'on SUPPOSE qu'il a, c'est IMAGINER ses raisons d'agir, IMAGINER ses possibles réactions, IMAGINER que s'il dit "non", par exemple, c'est sûrement pour nous tester, pour se faire désirer, pour nous embêter ou quoi que ce soit "contre nous".
Nous essayons de deviner ses motivations, nous essayons de justifier quelque chose qui ne nous convient pas, échafaudant des scénarii plus improbables les uns que les autres.
Alors que nous ne sommes pas dans sa tête.

L'autre a tout simplement autre chose de prévu qui ne nous concerne pas, ou quelque chose le préoccupe. Son monde ne tourne pas seulement autour de notre petite personne.

Mais nous créons ainsi du poison émotionnel, car nous prenons cela pour LA VERITE, nous pensons que si nous, nous agirions ainsi, l'autre en fera forcément de même.
Et nous tirons de fausses conclusions, qui nous font mal, car souvent, nous retournons les choses contre nous, bien entendu.

Comment mettre en pratique l'accord toltèque numéro 3 :

S'en tenir AUX FAITS, sans imaginer ce que l'autre a peut-être voulu dire, ou faire passer comme message  ou interpréter ce qu'il dit ou fait de la manière qui nous convient. S'il s'agit de quelque chose qu'il nous dit, on peut répondre : "j'ai bien entendu ce que tu m'as dit, au besoin, le lui répéter pour valider."
Si c'est quelque chose que l'autre a fait, se garder d'interpréter ses motivations à tort et à travers.
Plutôt lui demander franchement une explication : "j'ai constaté ou j'ai entendu ceci, pourrais-tu m'expliquer ce que ça signifie pour toi ?"

Le besoin de savoir doit déboucher sur la communication claire, et non pas sur des suppositions imaginaires.

De la même manière, nous pouvons penser que l'autre doit deviner nos pensées et nos désirs.

Si nous sommes fâchés, l'autre doit savoir que c'est à cause de ce qu'il a dit.
Seulement, lui ne sait même pas que sa phrase a pu être mal interprétée et ne voit vraiment pas pourquoi nous sommes murés dans notre silence...Il va faire des suppositions lui aussi. Vous voyez les quiproquos en chaîne ?
Communiquez clairement, dites ce que vous voulez, demandez à l'autre ce qu'il veut dire.
Ainsi, vous évitez les malentendus et les situations ambigües.
Rédigé par Josette Sauthier, copié-collé interdit

Autres accords toltèques sur ce blog ACCORDS TOLTEQUES



Copié-collé interdit. Pourquoi ?

Ces réflexions sont pour vous aider, et sont le fruit de mes expériences professionnelles et personnelles. C'est pourquoi je demande de le respecter, de les lire et de vous inspirer, ici sur ce site, et ne pas les diffuser à tout venant. Priorité à mes lecteurs fidèles, à mes abonnés, prenez ceci comme un cadeau !
Merci de votre compréhension.

1 commentaire:

  1. Bonjour Josette
    C'est vrai qu'il y a trop de malentendu par manque de communication...
    Cet accord toltèque est plein de bon sens
    Bon lundi et mes amitiés
    Bisous étoilés

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.